Liban

C’est aux Phéniciens, que l’on doit la viticulture au Liban, il y a de cela 3000 ans av. J.-C. et qui grâce à leur importante flotte en faisait commerce à travers l’Europe. La plus importante partie de son vignoble, se situe dans la plaine de la Beeka et à une altitude moyenne de 1000 mètres. La production annuelle du vin représente approximativement quelque 9 millions de bouteilles. Après deux décennies de conflits, on peut dire que le pays s’est redressé économiquement, et que la viticulture bénéficie pleinement de cet essor grâce à des investissements considérables tant dans les chais que dans les réseaux de distribution.

La variété des cépages est assez importante et de toute évidence influencée par le vignoble bordelais, si bien que l’on y retrouve le Cabernet-Franc et Cabernet-Sauvignon ainsi que le Merlot. Les caractéristiques climatiques du Liban sont de type méditerranéen et permettent dès lors aux cépages Syrah, Mourvèdre, Cinsault et Grenache de s’y épanouir pleinement.